ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 

  Lève-toi mon peuple! 

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact  

 

 

Rubriques

Liens


Le dialogue nous rendra la liberté

Chers Compatriotes, Chers amis 
 
De la prison je vous envoie encore un message de remerciement pour tout ce que vous m'avez fait et ce que vous continuez à me faire. Ce message s'adresse à ceux qui se rassemblent chaque mardi devant l'ambassade rwandaise à Bruxelles pour demander ma libération et celle de mes co-prisonniers politiques. Il s'adresse à ceux qui participent aux manifestations pacifiques de par le monde contre les différentes injustices dans notre pays. Ce message s'adresse aussi au peuple rwandais qui souhaite un changement sans l'obtenir, il s'adresse à ceux qui ont baissé les bras et même aux auteurs des injustices que nous subissons chaque jour. 
Chers compatriotes, 
Je vous l'ai dit je le répète, n'ayez pas pitié de moi, ayez pitié de notre pays tant que l'intolérance politique persistera notamment du côté du pouvoir. 
 
Ayez pitié de ce beau pays si le pouvoir ne change pas de comportement pour s'ouvrir au dialogue, seule et unique base pour l'avenir de ce pays devenu incertain pour certains d'entre nous. 
Oui, je suis en prison et d'après la justice rwandaise je dois y rester toute ma vie. Cela ne me ferait rien si j'étais le seul à être injustement condamné à perpétuité et que mon peuple avait sa pleine liberté pour décider de son avenir. La liberté de ce peuple, elle ne pourra s'exprimer qu'à travers un dialogue ouvert à tout le monde et destiné à déraciner les conflits du passé, du présent et de l'avenir. 
Je rêve de voir mon peuple s'en sortir sans aucun blessé, en ne blessant et même cassant que l'abcès qui ronge son passé et qui nuit à son avenir. 
Vous le savez, j'ai interjeté appel contre un jugement qui condamne à perpétuité mon désir de voir mon peuple dialoguer avec lui-même, avec son histoire et son présent pour fixer une fondation pour son avenir. Mon crime, celui de demander que mon peuple puisse dialoguer, je l'assume et l'assumerai. Si cela mérite la prison perpétuelle, je l'accepterai. Pendant tout mon séjour en prison, je prierai pour qu'un jour le pouvoir rwandais accepte de dialoguer avec son peuple, permette à son peuple de dialoguer avec lui-même et soutienne les résolutions issues de ce dialogue sans tabou. Ce dialogue ne sera pas un tribunal ni un confessionnal, ce sera une occasion de nous regarder et de nous dire le pourquoi de nos malheurs et l'assumer pour un meilleur avenir. Si d'aventure je ne vois pas cela de mon vivant, si l'état de prisonnier que je vis ne me permet de vivre plus longtemps pour le voir, je souhaite au moins que Victoire Ingabire le voie, que Bernard Ntaganda , Charles Ntakirutinka, Théoneste Niyitegeka et les autres détenus politiques puissent le voir, mais surtout que tous les martyrs de la liberté, ces inconditionnels du sit-in de mardi le voient. 
 
Lève-toi mon peuple et ce n'est que par les voies pacifiques que tu vaincras l'injustice et l'obstination.

(c) Déogratias Mushayidi - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 21.08.2011
- Déjà 4533 visites sur ce site!